La marque Bovins des Combrailles

Un projet unique dans la région

La marque “Bovins des Combrailles” a été initiée en 2016 et lancée en mai 2017 avec une convention tripartite entre l’Intermarché de Combronde et les éleveurs locaux des Combrailles de l’association ELVEA Nord Auvergne (Éleveurs et acheteurs associés).

La marque fête cette année son cinquième anniversaire.

L’objectif premier de la marque « Bovins des Combrailles » est de promouvoir la qualité de la viande bovine locale à travers la création d’un circuit court et des procédures formalisées.

Dans un deuxième temps, elle souhaite également améliorer les conditions de vie des éleveurs en leur garantissant des revenus stables et fixes grâce à un tarif au-dessus du marché aux environs de 0,45 centimes d’euros en moyenne au-dessus du prix kilo général.

Comme le précise Sylvain Thomas, fondateur de la marque “on leur demande plus de tâches de travail donc c’est normal qu’on les rémunère plus”. Il s’agit d’un commerce équitable, les éleveurs sont payés suivant une grille tarifaire prédéfinie par la convention et suivant la réglementation en vigueur.

Enfin le troisième objectif est d’instaurer une vraie relation de confiance sur le long terme entre les consommateurs et les producteurs sans jamais baisser le niveau d’excellence de la viande proposée.

Ces trois objectifs sont parallèles et liés, il n’y a pas forcément d’ordre de priorité. L’atteinte de l’un des objectifs fait la réussite des autres.

Il faut savoir que même si Intermarché-Combronde fait partie du Groupement des Mousquetaires, chaque magasin reste indépendant et peut donc prendre ses propres décisions.

Tous les magasins Intermarché sont engagés dans une démarche collaborative avec des producteurs locaux mais il est important de relever que la marque « Bovins des Combrailles » est unique dans la région.

Grâce à elle, le travail quotidien des éleveurs des Combrailles est vraiment valorisé. Concernant les perspectives d’évolution, la marque ne s’interdit rien car les Combrailles sont assez grandes mais par rapport à la consommation actuelle des clients d’Intermarché (seul point de vente), les 8 éleveurs et leurs associés suffisent pour le moment.

Les éleveurs adhérents à “Bovins des Combrailles” ont tous des parcours et des âges différents mais c’est cette différence qui fait également la richesse de cette marque. De plus, ces disparités disparaissent quand on leur pose la question de “pourquoi ils ont choisi ce métier ?” la réponse est identique : la passion et l’amour de la nature et des animaux.

Pour eux, il est impossible de proposer une viande de qualité aux consommateurs si le bien-être des animaux n’est pas garanti. Les bêtes sont le reflet de leur condition d’élevage. Durant les interviews que nous avons réalisées, les éleveurs nous ont confié connaître parfaitement leurs bêtes une par une, une relation très particulière existe entre eux. En effet, ils les ont souvent vu naître et les ont élevés jusqu’au dernier jour dans les meilleures conditions possibles.

La charte qualité

Les critères imposés

Une confiance sans faille entre producteur et consommateur...
Pour adhérer à la marque, les éleveurs doivent respecter un cahier des charges très précis et les exigences d’une charte qualité et de bonnes pratiques d’élevages en matière de bien-être animal et d'alimentation bovine. Tous les ans, ils sont contrôlés au niveau de la production pour continuer à satisfaire les consommateurs émotionnellement et gustativement. Leurs engagements portent sur la traçabilité des animaux, le suivi sanitaire, l’alimentation, le respect du bien-être animal, la protection de l’environnement et la prévention des pollutions. Pour appuyer ces arguments qualitatifs, la marque s'est également associée à la ELVEA (Structure spécialisée en élevage bovin-viande.)

- Élevage qualifié CBPE.
- Éleveur signataire du plan ECOANTIBIO.
- Pâturage minimum 6 mois sur les 12 précédents la phase de finition.

- Les vaches sont de maximum 60 mois et des génisses à partir de 32 mois.
- PH inférieur à 6.
- Poids : 360 Kg de carcasse minimum.
(Tolérance 2 % si le poids est inférieur à 360 kg de carcasse)
- Classification : R = minimum
- État d’engraissement : 2 ou 3
- Races à viandes, croisement entre races à viande mixtes.

Afin de respecter le bien-être animal, l’exploitation signataire doit répondre aux exigences de la Charte des Bonnes Pratiques d’Élevage.

1/ Phase d’engraissement :
Période d'engraissement de 90 jours minimum de tourteau de lin à hauteur de 15% de la ration.

2/ Alimentation :
Aliments grossiers : Herbe, foin, enrubannage d’herbe, paille

3/ Complémentation :
- Aliment complet sans OGM.
- Aliment complémentaire sans OGM + céréales.
- Mélanges de matières premières : céréales, tourteaux (lin, colza, tournesol, soja sans OGM), luzerne déshydratée, pulpe de betteraves.

Depuis début 2021, les bovins sont abattus à Roanne.
L’abattoir est approuvé par la SVA tant sur l’hygiène et les normes d’abattage.